Stephanielaplusblonde

22 avril 2017

Les désirs d’Alex

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 18 h 41 min

 

2016-09-06-15-01-25-718Plusieurs semaines se passèrent sans aucun problème.

Les journées étaient fort agréables. Avec Jennifer, on arrivait même à se trouver quelques petits moments pour se faire des petits plaisirs entre femmes.

Tout allait bien, disais-je, presque….

Un certain Alexandre, assistant, ne cessait de me faire des avances ; Il était certes mignon, mais bon, je suis une lesbienne avant tout.

Un jour dans la salle de repos, il s’approche de moi, me met la fin au fesse, me pousse contre le mur en me tenant la tête, et me dit « tu as une bonne tête de salope, je suis sûr que tu tailles bien les pipes ». Il me force à m’abaisser, puis commence à ouvrir sa fermeture éclair, d’où il sort son engin pour me l’appliquer contre les lèvres.

« allez, ouvre la bouche, tu vas aimer ça, petite salope » me dit-il.

A ce moment là, surgit la patronne Jennifer. Alexandre se rhabille alors vite fait.

  • J’ai tout vu. Vous savez, Alexandre que cela est punissable par la loi. On peut considérer cet acte comme une tentative de viol. Par conséquent, je vous propose un marché : ou vous acceptez tout ce que je vous demande, ou je porte plainte, vous perdez votre poste et allez en prison. Que choisissais-vous ?
  • Je ferais tout ce que vous voulez
  • Bien, comme vous vouliez vous occuper de Stéphanie, je vais exaucer votre vœu, vous allez la lécher.
  • Vraiment, super, s’exclama-t-il.

Je m’assis sur la table, Alexandre releva ma jupe, puis me retira mon string, et là ? à sa grande stupéfaction, il vit apparaître mon sexe bien tendu.

  • Allez Alexandre, dit Jennifer, vous allez nous montrer vos talents de tailleuse de pipe.
  • Non, ça ne va pas, je ne suis pas une femme !
  • Pas encore, mais ça ne saurait tarder. Vous n’avez pas le choix, la pipe ou la prison.Et vous avalerez tout à la fin.

Jennifer prit son iphone pour filmer cet événement.

Alexandre s’agenouilla, mis mon sexe dans sa bouche et commença à le lécher goulument.

Quelques minutes après, je lui envoyais une giclée de sperme dans la gorge, et Jennifer s’assura qu’il avait tout avalé.

  • Bien Alexandre, je vois que vous commencez à vous habituer à être une femme. Comme vous avez vu, j’ai tout filmé. A partir de maintenant, si vous ne voulez pas que les images soient diffusées et surtout si vous voulez éviter la prison, vous allez devenir une femme sous mes ordres, et vous vous appellerez Alexandra. Je veux vous voir demain matin en rousse, mini jupe plissée, bottes et bas en dentelle. En attendant, vous pouvez rentrer chez vous.

Alexandre sortit la tête basse, les lèvres encore humectées de résidus de sperme ; nous nous regardâmes, Jennifer et moi, pensant intimement que ce macho d’Alexandre ne reviendrait sans doute jamais.

2016-10-12-13-55-57-398

 

A notre grande surprise, nous vîmes apparaître le lendemain matin une magnifique rousse. Elle portait une mini jupe plissée à carreaux rouge et noirs, un chemisier noir en dentelles, des bottes en cuir rouge, des bas en dentelle rouge. Sa chevelure était longue et légèrement bouclée, son maquillage parfait, avec un petit smoky eyes discret et des lèvres rouge vif.

Elle se présenta :

  • Bonjour mesdames, j’ai accepté votre proposition, je me présente Alexandra. J’espère que ma tenue vous convient.
  • Vous êtes ravissante Alexandra, répondit Jennifer. Comme je vous l’avais expliqué, vous êtes désormais totalement à mon service, et vous devrez m’obéir au doigt et à l’œil. Déjà, en arrivant, vous commencerez par sucer jusqu’au bout ma secrétaire. Ensuite, vous effectuerez votre travail habituel. Tout manquement à votre travail sera puni. Par ailleurs, vous devrez satisfaire toutes les envies de vos collègues homme ou femme. Enfin, je vous demanderai de ne pas porter de culotte pendant le service. Vous acquiescez ??
  • Oui, madame Jennifer.
  • Bien Alexandra ; je vous attends dans mon bureau. Stéphanie, venez aussi.

Je me rendis donc dans le bureau de mon épouse, en compagnie d’Alexandra. Jennifer nous y attendais. Elle avait oté sa longue jupe en cuir, et brandissait devant nous son long god ceinture. Ses yeux brillaient. Qu’avait-elle imaginé ?

  • Stéphanie, installez vous dans mon fauteuil, et relevez votre jupe pour faire apparaître votre beau membre. Alexandra, vous allez tailler une bonne pipe à ma secrétaire.

Je m’assis dans le fauteuil moelleux, je relevais délicatement ma jupe fendue, puis j’extirpais de mon string, mon sexe tout excité.

Alexandra s’agenouilla devant moi, puis commença à me lécher langoureusement le gland de sa langue. Elle avait largement progressé depuis la veille, et j’avais l’impression qu’elle avait fait ça toute sa vie. Elle enfonça ensuite mon sexe dans sa bouche et effectua des va et vient de plus en plus rapides. J’étais toute excitée de voir cette rousse flamboyante me sucer ainsi de ses lèvres rouges pulpeuses.

Je m’efforçais de ne pas éjaculer immédiatement, quand tout à coup, Jennifer me tourna la tête et m’enfonça son god dans la bouche.

5 minutes plus tard, elle se retira ; Alexandra me suçait toujours. C’est alors que Jennifer écarta lentement les fesses d’Alexandra, pour lui introduire dans l’anus son god tout humide de ma salive.

  • Dilate bien ton petit trou que je m’y enfonce, dit-elle à Alexandra. Je vois que Mademoiselle est pucelle. Je vais donc te prendre doucement petite salope.

Jennifer réussit enfin à enfoncer complètement son membre, et effectuait des secousses de plus en plus puissantes. La scène était surréaliste. Je me faisais sucer par un travesti qui lui-même se faisait sodomiser par mon épouse.

Jennifer s’activait de plus en plus ; Alexandra ne bronchait pas ; au contraire elle accentuait encore la cadence de suçage. C’est qu’elle aimait çà la coquine.

Au bout d’un moment, je ne pus me retenir ; j’éjaculais violemment dans la bouche d’Alexandra, qui s’efforça de tout avaler, les yeux brillants de plaisir. Jennifer se retira aussi et félicita Alexandra pour cette première expérience. Elle la présenta ensuite à ses nouveaux collègues, et le moins que l’on puisse dire, est qu’elle ne laissait pas insensibles certains d’entre eux.

J’étais totalement stupéfaite de voir comment mon épouse avait pu transformer aussi vite et aussi radicalement un macho aguerri en une bimbo aussi délurée.

Alexandra s’habituait à sa nouvelle vie, nous gratifiant chaque matin de tenues toujours plus sexy et colorées. Quotidiennement, elle respectait les ordres de Jennifer, notamment en pratiquant de façon toujours plus enjouée une fellation matinale sur mon humble personne.

Un jour, alors que je me rendais à la salle de repos, je pus apercevoir dans un recoin Alexandra entouré de deux préparateurs, David et Pierre. Ces deux hommes avaient l’habitude d’avoir une attitude particulièrement cavalière avec les femmes, n’hésitant pas notamment, avec la nouvelle venue, à lui mettre la main au panier. Mais là, il semblait se passer quelque chose de plus fort. Alexandra était agenouillée, entourée par les 2 hommes qui lui tenaient la tête. Et j’entendis :

  • Alors petite garce, tu as mis ta petite robe vichy et tes cuissardes roses pour nous exciter. Et bien tu as réussi. Nous allons te montrer quel effet cela fait sur nos membres.

Et je vis, David et Pierre descendre leur braguette pour en sortir deux gros sexe roses.

  • Tu as une tête à aimer la bite, cela se voit. Alors tu vas en avoir deux pour le prix d’une. Allez, ouvre bien grand la bouche qu’on y enfourne nos glands.

Je n’en revenais pas. J’assistais à une double fellation de la part d’une bimbo rose, qui il y a quelques jours encore aurait aimé se faire sucer de la même façon. Et là, c’est elle qui officiait comme pouf, dégustant avec appétit deux queues qui se présentaient à elles.

J’étais toute excitée en contemplant cette scène, et je me mis à bander. Mais que faire ? Je ne pouvais pas participer, sous peine de dévoiler mon identité masculine. Alors, je décidais de partir et de laisser Alexandra finir tranquillement sa besogne. Au moment où je quittais la pièce, j’entendis des cris de jouissance ; en me retournant, je pus apercevoir Alexandra, le visage couvert de sperme. Elle venait de vivre sa première éjaculation faciale. C’était maintenant une vraie femme, pensais-je.

 

Prochain épisode: St Valentin

2016-03-11-11-49-31-367

Stephanie en tenue de soirée

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 15 h 40 min
Tenue de soiree
Album : Tenue de soiree

5 images
Voir l'album

 

Stephanie se prend pour Beyoncé

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 13 h 12 min

2017-04-21-22-59-49-124

21 avril 2017

Jennifer et Stephanie

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 14 h 35 min
En compagnie de ma copine Jennifer
Album : En compagnie de ma copine Jennifer
Toutes les 2 ensembles Le plaisir d'être en couple
11 images
Voir l'album

 

L’entretien d’embauche

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 9 h 24 min

IMG_3455

Alors que je venais de dresser la table, Jennifer arriva du travail, un grand sourire aux lèvres.

  • Ma chérie, j’ai une grande nouvelle pour toi. Ma secrétaire quitte son poste pour des raisons personnelles. Par conséquent, je vais avoir besoin d’une nouvelle secrétaire, et j’ai pensé que tu pourrais faire parfaitement l’affaire.

    Cependant, il faudra que tu passes un entretien d’embauche dans mon bureau, et surtout personne ne doit savoir que tu es mon épouse.

    Qu’en penses-tu ?

  • Je suis très heureuse que tu veuilles de moi comme secrétaire ; cela me permettra aussi de te voir beaucoup plus, et j’essaierai d’être une secrétaire modèle.
  • Je n’en doute pas Stéphanie. Par contre, cela ne signifie pas la fin de ta condition de femme au foyer. Tu devras continuer à t’occuper des tâches ménagères.

    AH, j’oubliais, il va falloir que tu fasses quelques emplettes. Une secrétaire doit ressembler à une secrétaire, soit tailleur –jupe, escarpins ou bottines noires à talons. Je compte sur toi pour être classe et désirable.

    Tu es convoquée demain à 9h dans mon bureau, et tu viendras seule dans ta voiture.

    Le lendemain, j’étais prête en tailleur rayé noir, chemisier blanc, porte jarretelles et bas noirs coutures, escarpins noir à haut talons, petit foulard prune, boucle d’oreilles longues argentées et évidemment perruque blonde carrée bien coiffée.

    Et à 9 heures, Jennifer me recevait dans son immense bureau, après que quelques employés m’aient reluquée de bas en haut en traversant les couloirs.

  • Bonjour, Mademoiselle, vous vous appelez comment ?
  • Stéphanie, Madame.
  • M’avez-vous apporté votre CV ?
  • Oui, Madame, le voila.
  • Bien, je vois que vous êtes expérimentée. Il me faut une secrétaire rigoureuse, docile et désirable. Je pense que vous êtes celle qui me faut. Mais il va vous falloir me montrer vos talents.

Jennifer dégrafa sa blouse blanche, remonta sa jupe plissée, et fit alors apparaitre son gros god ceinture.

  • Stéphanie, il va falloir que vous me montriez toutes vos compétences. Vous allez passer sous le bureau, et me faire une fellation.
  • Oui, Madame, avec plaisir

Et je lui suçais le god avec intensité.

Elle me fit enfin sortir du dessous du bureau, me releva la jupe, mata émerveillée mes jambes gainées de noir, me retira ma culotte, me pencha en avant, et je sentis alors son gland me pénétrer profondément. Elle m’encula ainsi pendant une bonne dizaine de minutes.

  • Je continuerais jusqu’ à ce que je vous entende crier de jouissance, Stéphanie.

Et je finis par crier de jouissance.

  • Pour finir, Stéphanie, vous éjaculerez sur mon bureau, et je veux vous voir tout lécher ensuite jusqu’à la dernière goutte.
  • Oui Madame Jennifer.
  • Bien, pendant que vous finissez d’avaler, je vais vous expliquer le règlement intérieur.

    Tous les matins, quand vous arriverez, vous commencerez par me préparer un café ; pendant que je le boirai, vous me satisferez en me léchant la chatte lentement et doucement. Ensuite j’inspecterai votre tenue, puis je vous ferai quelques bisous pour vous aider à éjaculer sur mon bureau. Vous nettoierez, évidemment tout avec votre langue. Comme cela, je serai sure que vous ne serez pas excitée toute la journée.

    Je serais intransigeante sur votre tenue et votre travail ; Tout manquement fera l’objet d’une punition que je choisirai moi-même.

    Le poste vous convient ?

  • Oui, Madame Jennifer.
  • Alors vous commencez immédiatement, j’ai des courriers à écrire. Merci de me les préparer ; et pensez aussi à remonter un peu votre jupe quand vous êtes assise, que je puisse deviner vos jarretelles.

Ainsi, commença ma première journée de secrétaire, dans le bureau de mon épouse, sous son regard bienveillant et parfois autoritaire.

Dans la journée, elle me présenta la plupart de mes nouveaux collègues, qui me complimentèrent sur ma tenue et mon allure. Pour eux, sans aucun doute, j’étais une vraie secrétaire, jolie de surcroît.

Le soir en rentrant à la maison, Jennifer me complimenta pour cette première journée et me fit l’amour jusqu’au bout de la nuit.

 

 

20 avril 2017

Stephanie en BD

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 17 h 30 min
Stéphanie en bd
Album : Stéphanie en bd

16 images
Voir l'album

 

18 avril 2017

Stéphanie la plus blonde

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 16 h 19 min
stephanie la plus blonde
Album : stephanie la plus blonde

3 images
Voir l'album

Préliminaires

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 16 h 12 min

2017-04-17-19-15-49-705[1]

Je me présente : je m’appelle Stéphanie.

Je porte un prénom féminin, j’ai l’allure physique d’une femme, j’ai un beau visage de belle blonde, mais dans le passé je n’ai pas toujours été Stéphanie.

Il y a quelques temps, j’étais un homme, un vrai ; et un matin de décembre tout a basculé, irrémédiablement, sans que je soupçonne alors tout ce qui allait m’arriver.

Je vivais depuis plusieurs années avec ma ravissante épouse, quand un matin, dans la chambre à coucher, je lui demandais, pour la énième fois sans doute :

  • Pourrais-tu porter aujourd’hui la jolie guêpière que je t’ai offerte dernièrement ?
  • Tu es gentil, me répondit-elle, mais ce n’est pas forcément hyper confortable, et je ne peux pas en mettre tous les jours.
  • Il faut faire des efforts pour être belle, lançais-je alors.
  • Je te prends au mot, me dit-elle. Si tu veux voir une guêpière aujourd’hui, tu n’as qu’à la porter toi-même. Tu pourras ainsi juger si cela est confortable.
  • Non, bah, on oublie alors, rétorquais-je.
  • Il faut faire des efforts, m’as-tu dit, s’exclama-t-elle. Donc tu vas en faire pour me faire plaisir aussi. J’ai une ancienne guêpière qui m’est un peu grande. Tu vas la porter toute la journée et tu n’as pas le choix !!

Je ne pus alors qu’acquiescer, surpris par cette autorité soudaine.

Elle se mit à fouiller dans sa commode, et en sortit une guêpière noire en satin, un string en dentelle et une paire de bas résille noir.

            -Tiens, tu vas t’habiller ainsi ; cela va t’aller comme un gant, me dit-elle. Tu vas ainsi goûter au plaisir de porter des dessous féminins érotiques.

J’exécutais sa demande, et me voila quelques minutes plus tard, en tenue sexy au bord du lit.

  • Tu es ravissant mon amour ainsi ! Cela m’excite beaucoup de te voir ainsi en petite tenue, et je vois que toi aussi cela t’excite fortement !

En effet, le toucher de la dentelle sur mon sexe, faisait grossir ce dernier à vue d’œil, et ma chérie était fière de me montrer à quel point cette expérience semblait me satisfaire.

J’enfilais ensuite mon pantalon, un t-shirt et un pull, et enfin je retrouvais mon aspect masculin.

La matinée se passa rapidement, et au moment de l’apéritif, je fis l’erreur de me plaindre du string que j’avais du mal à tenir en place.

  • C’est normal, mon chéri ; les dessous affriolants sont conçus pour être portés par des femmes en robe ou en jupe. Plutôt que de te voir grimacer toutes les 15 minutes, ce serait mieux que tu te libères et que tu portes une petite jupe. Tu seras plus à l’aise. Qu’en penses-tu ?
  • Heu…
  • Tu n’oses pas m’avouer que cela te plairait. Allez, je vais chercher de quoi te vêtir plus librement.

Elle revint alors avec une jupe plissée et un petit chemisier blanc qu’elle me tendit.

  • Allez vas-y, tu vas être toute belle comme çà, me dit-elle en riant.

Une fois de plus je m’exécutais, et c’est ainsi que je me retrouvais habillée en femme, de la tête au pied, car mon épouse avait même réussi à me trouver une vielle paire de ballerines élargies qui ne me comprimaient pas trop les pieds.

  • Tu es ravissant habillé en femme ; ça te va vraiment très bien ; Cela met en valeur tes longues jambes !!

Elle s’assit près de moi sur le canapé, commença à me caresser mes jambes gainées de résille, puis sa main passa sous ma jupe, puis sur mon string, et je vis à ses yeux qu’elle était ravie de me voir ainsi.

Elle pencha ensuite sa tête, remonta ma jupe, puis dégagea mon sexe du string, et le pris goulûment à pleine bouche. Elle astiqua ainsi mon membre pendant de longues minutes, les yeux fixés sur ma guêpière (elle avait précédemment dégrafé mon chemisier), jusqu’à ce que le plaisir soit trop intense et que je ne puisse me retenir. Je crus qu’elle allait enfin avaler tout mon jus d’éjaculation (elle n’aimait pas ça), mais elle apposa ses lèvres sur les miennes et déversa une partie du sperme dans ma bouche, toute fière d’elle.

  • Tu es habillée en femme ; c’est normal que tu goutes aussi au plaisir féminin !! Avales bien, cela me fera plaisir !!

Je m’exécutais, encore une fois, tout en faisant mine de ne pas être d’accord.

Après cet épisode, nous déjeunèrent tranquillement et l’après midi, je vaquais à mes occupations habituelles, mais dans une tenue plutôt inhabituelle.

Le soir, alors que j’allais mettre mon pyjama, elle me proposa une de ses nuisettes pour que je dorme mieux. Et je mis sa nuisette.

Le lendemain matin, alors que je prenais mon petit déjeuner en nuisette et déshabillé, elle pris soudain la parole :

  • J’ai beaucoup aimé te voir en dessous et dessus féminins. Je trouve que cela te va mieux que les vêtements masculins. Si tu es d’accord, j’aimerais bien qu’à partir d’aujourd’hui, tu ne portes que des habits féminins lorsqu’on est à la maison. Nous irons t’en acheter à ta taille cet après midi, si tu veux. Qu’en penses-tu ?
  • Si cela te fait plaisir, je suis d’accord. C’est vrai que c’est très agréable à porter.

L’après midi, nous sommes partis faire nos emplettes dans les boutiques de lingerie et de prêt à porter. Et me voila nouveau propriétaire d’une guêpière noire, d’un ensemble soutien gorge porte-jarretelles blanc, de quelques string et shorty, de bas divers, d’une jupe plissée noire, d’une robe pull grise, ainsi que d’une robe de soirée pailletée.

J’ai eu aussi droit à quelques petits hauts féminins, deux pulls tout doux, une paire d’escarpins à talons de 6cm et une paire de bottes moulantes.

Et le soir, je mettais ma robe pailletée au dessus de bas nylons noirs pour un diner aux chandelles. Je voyais aux yeux de mon épouse que de me voir ainsi vêtu lui plaisait énormément.

Les semaines qui suivirent, mon stock de lingerie et de vêtements féminins ne cessa de croitre. Je portais désormais des dessous féminins quotidiennement (mon épouse avait jeté mes dessous masculins) et dès que je rentrais à la maison, je me changeais immédiatement pour être plus féminine. J’ai appris à marcher avec des talons hauts, à serrer les cuisses quand je suis assis, et ma démarche est de plus en plus féminine.

Un soir, alors que nous étions au lit, chacun en dessous coquins, mon épouse me dit alors :

  • Est-ce que tu trouves normal que toi tu ais le droit de m’enculer et pas moi ? Alors que nous sommes faits de la même façon à ce niveau là. Maintenant que tu es habillé en fille dans le lit, j’aimerais bien moi aussi pouvoir te sodomiser. Qu’en penses-tu ?
  • Je ne sais pas. Ça doit faire mal !
  • Parce que moi, ça ne me fait pas mal quand tu me le fais. Espèce de macho. Tiens j’ai une surprise pour toi.

Elle souleva sa nuisette et je vis alors qu’elle portait un god ceinture.

  • Je l’ai acheté sur internet et j’aimerais bien l’essayer sur toi. Veux-tu le sucer pour le préparer.

J’étais interloqué par cette surprise et je ne sus que répondre. Je me suis donc laissé faire. Elle s’est mise au dessus de moi et me mit le god dans la bouche.

  • Allez, suce, tu vas voir c’est très agréable.

Après que j’ai un peu sucé, elle me retourna à quatre pattes, puis commença à me lécher la rondelle. Puis, elle engouffra son god dans mon anus. Au début cela fit mal, puis au fur et à mesure, la douleur s’estompa, et je commençai à avoir du plaisir. Elle me ramona ainsi pendant au moins 5 minutes.

  • Alors heureuse ? Tu es une petite enculée maintenant !!!

Je ne pus que lui avouer que j’avais pris du plaisir et que la sensation de se faire sodomiser par sa femme était assez agréable.

  • Depuis qu’on est ensemble, tu as du m’enculer au moins plus de 200 fois. J’ai donc du retard à rattraper. Je te sodomiserai donc dorénavant quand j’en ai envie, vu que cela semble te faire plaisir.

Dans les semaines qui suivirent, je me fis ainsi culbuter régulièrement par mon épouse qui y prenait beaucoup de plaisir…. Et moi aussi.

Stéphanie

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 16 h 04 min

2017-04-18-11-54-11-640[1]

Bonjour,

Je m’appelle Stéphanie…

Bonjour tout le monde !

Classé dans : Non classé — stephanielaplusblonde @ 13 h 43 min

Bienvenue sur unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Éditez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par e-mail à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

123
 

Desinhibition |
The Craftsman ~ La vie de l... |
Buildingirls |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MERCEDES ET JANINE
| Michelwebred
| Resilles et talons